L'établissement
Les enseignements
Les services
jan
06

Anne-Marie Descôtes, directrice de l’AEFE, présente ses vœux pour l’année 2013

2012 vient de s’achever. Ce fut à nouveau une année très riche pour l’AEFE. Je commencerai, si vous le permettez, par adresser une pensée chaleureuse à tous ceux qui ont connu et qui connaissent encore des moments difficiles. Je pense bien sûr à nos amis de Damas dont la détermination à faire fonctionner le lycée coûte que coûte force l’admiration. Nous les soutenons de notre mieux. À Téhéran et à Tripoli, nous avons encore une fois apporté la preuve que, lorsqu’une crise se termine, l’AEFE est là pour aider les établissements à redémarrer dans les meilleures conditions possibles.

En ce qui concerne l’organisation de notre réseau, l’AEFE a poursuivi l’effort de structuration qu’elle avait initié en 2011. D’abord, avec la nomination de nouveaux coordonnateurs AEFE, en Europe du Sud et dans la région Moyen-Orient/Péninsule indienne. Ensuite, avec la mise en place d’une 19e zone de mutualisation. Enfin, avec la poursuite de la conclusion d’accords de partenariat et le déploiement généralisé d’enseignants dotés de missions de conseil pédagogique.

L’AEFE continue de faire la preuve de sa capacité d’innovation, avec l’extension de la dématérialisation du baccalauréat à l’Amérique du Nord et à plusieurs pays d’Afrique, et de son excellence à travers une politique des langues réellement ambitieuse.

L’excellence est également celle des personnels. Le réseau AEFE est fier de compter parmi ses enseignants le Prix Goncourt 2012, en la personne de Jérôme Ferrari. Derrière lui, ce sont des centaines d’enseignants qui se distinguent, par de nombreux prix, par des actions reconnues sur le plan pédagogique, tout comme, au quotidien, par leur travail, leur engagement, leur dynamisme.

Surtout, cette excellence est reconnue. Le grand prix AFEX (Architectes français à l’export), attribué à l’été au lycée Jean-Mermoz de Dakar, a distingué la politique immobilière ambitieuse de l’Agence. Le 21 novembre, à Paris, le prix de l’Excellence française a récompensé l’ensemble du réseau des établissements français de l’étranger et ses personnels. Ce prix distingue depuis trois ans les représentants de ce que la France fait de mieux dans tous les domaines. L’AEFE représente l’excellence dans le domaine de l’éducation.

L’AEFE a confirmé tout au long de l’année sa volonté de travailler en étroite liaison avec les parents et avec les organismes gestionnaires des établissements. Dans toutes les zones AEFE, des séminaires de gouvernance se sont tenus pour la première fois en 2012. Ils ont permis d’aborder tous les sujets techniques liés au bon fonctionnement des établissements conventionnés avec l’Agence.

En ce qui concerne l’aide à la scolarité pour les familles françaises, 2012, nous le savons, a été marqué par la suppression, par décision du président de la République, de la mesure de prise en charge des frais de scolarité au lycée. La réforme de l’aide à la scolarité, élaborée cet automne avec l’ensemble des membres de la Commission nationale des bourses, modifie sensiblement le dispositif des bourses sur critères sociaux. Cette réforme sera mise en œuvre dès 2013 par les services de l’Agence et consigne sera donnée aux chefs d’établissement d’être extrêmement vigilants sur ce sujet dans un contexte de crise économique aigue pour de nombreuses régions du monde.

Alors nous voici en 2013 et cette année qui commence reste contrainte, nous le savons, par la crise budgétaire. Mais cela ne doit pas nous empêcher d’envisager l’avenir du réseau avec confiance. L’enjeu éducatif est un enjeu majeur pour nos enfants. La priorité donnée à l’éducation, confirmée par les plus hautes autorités, se traduit à l’étranger par un réel soutien à l’AEFE qui voit ses moyens confortés. À la demande du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, une réflexion sur l’avenir du réseau a été lancée qui sera l’occasion de réfléchir à l’évolution de cet outil exceptionnel de rayonnement de notre langue, de notre culture et de notre modèle éducatif. L’AEFE occupe donc une place centrale qu’elle souhaite conforter avec l’aide de ses équipes et de tous ses partenaires, en premier lieu les familles sans l’aide desquelles elle ne pourrait mener à bien l’ensemble de ses missions.

L’AEFE, en 2013, poursuivra aussi la dynamique engagée avec la création du LabelFrancÉducation et elle appuiera le développement de FLAM (français langue maternelle).

L’année 2013 sera aussi l’occasion de belles retrouvailles. Je pense à celles des anciens élèves lors du 3e FOMA, 3e Forum mondial des anciens élèves qui se tiendra à Vienne en Autriche le 6 avril.

2013 sera également rythmée par de grands événements qui feront rayonner les valeurs qui animent l’Agence et feront vivre aux élèves des expériences nouvelles et formatrices. Le Parlement des enfants permettra pour la première fois à 11 élèves issus des 11 nouvelles circonscriptions de l’étranger d’être invités à Paris pour travailler à l’Assemblée nationale sur des propositions de lois. L’opération « Ambassadeurs en herbe » rassemblera quant à elle en mai à l’Unesco des élèves de tous les âges et de tous les continents pour de grandes joutes oratoires dans plusieurs langues dont le français bien sûr.

La reconnaissance de l’excellence dont l’AEFE sait faire preuve nous oblige. Elle nous invite tous et toutes à un dépassement perpétuel. Soyez assurés que nous avons l’énergie nécessaire pour vous entraîner avec nous vers la réussite.

Aujourd’hui mes vœux les plus sincères et les plus chaleureux vont vers vous. Très bonne et très heureuse année 2013 à tous et à toutes.

 

Le message et la vidéo des voeux de Mme Descôtes sur le site de l’AEFE :

http://www.aefe.fr/communique/anne-marie-descotes-directrice-de-laefe-presente-ses-voeux-pour-lannee-2013